mercredi 5 février 2014

La lettre de Cédric Villani, "un comité de soutien, ce n'est pas un tableau de chasse":

Lettre de Cédric Villani aux membres du comité de soutien d’Anne Hidalgo

Paris, le 5 février 2014

Chers amis, membres du comité de soutien d'Anne Hidalgo,

Comme vous avez pu le constater, dans le cadre de la campagne pour les élections municipales, la légitimité de notre Comité de Soutien a été mise en cause publiquement. Un communiqué paru dans l'Express, rédigé par une liste concurrente, a dénoncé le fait que des membres de ce comité ont bénéficié de subventions municipales au cours des dernières années. Je suis moi-même en première ligne de ce document, pour une subvention obtenue voici deux ans par l'Institut Henri Poincaré, que je dirige.

Le titre "Les très chers soutiens d'Anne Hidalgo", jouant sur la polysémie du mot "cher" dans un document qui dresse une liste de subventions, évoque bien sûr l'idée que ces soutiens ont eu un prix élevé, donc qu'ils ont été achetés... Malgré la gravité du sous-entendu, je n'ai d'abord pas jugé utile de réagir, car rien de tangible ne nous était reproché : aucun soupçon de malversation, ni d'utilisation abusive ou malavisée de fonds publics; et ces fonds ont d'ailleurs été attribués en toute transparence par délibération du Conseil de Paris.

Mais, devant une nouvelle critique publique d'une candidate parlant de nous comme d'un "tableau de chasse", et malgré ma volonté de ne pas alimenter de polémique, je me dois de réagir, en tant que président de ce comité, car c'est notre éthique qui est mise en cause.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire