vendredi 11 octobre 2013

Égalité des droits: les positions contrastées des têtes de liste #UMP et #PS à Paris

Au PS, le maire sortant du XIXe arrondissement fait son coming-out. À l'UMP, deux têtes de liste LGBT-friendly cohabitent avec beaucoup d'autres farouchement opposé.e.s à l'égalité des droits.


Pour prendre de vitesse sa rivale Anne Hidalgo (PS), Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP) a dévoilé hier, jeudi 10 octobre, ses têtes de listes de son parti aux municipales parisiennes. Un casting provisoire en attendant la fin des négociations avec ses allié.e.s de l'UDI. Si l'ancienne ministre de l'Écologie s'est récemment distinguée en félicitant l'équipe de Paris 2018 pour avoir obtenu l'organisation des Gay Games, elle s'est toutefois entourée d'élu.e.s qui se sont opposé.e.s à ce que le Conseil de Paris octroie des subventions afin de soutenir la candidature de la capitale.

UNE DROITE À TROIS TÊTES

Plusieurs tendances –dont la plus lourde franchement hostile aux LGBT– se dégagent parmi les chef.fe.s de file de NKM. Ils sont nombreux à ne pas avoir lésiné dans leur engagement contre l'ouverture du mariage aux couples de même sexe et aucun.e des huit maires sortant.e.s n'a célébré de mariage entre deux personnes de même sexe.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire