vendredi 5 avril 2013

Place de Paris : minuit moins une !

Faut-il se mobiliser pour Euronext ? Au moment où la finance globale triomphe, faut-il trouver des actionnaires de long terme pour une fédération de marchés boursiers réduite à Paris, Amsterdam, Bruxelles et Lisbonne ? Si l'on s'en tient aux seuls arguments techniques, la réponse est sans doute non. Trop régional, trop centré sur les actions, un Euronext redevenu indépendant a peu de chances de séduire et semble promis à une absorption plus ou moins rapide par Londres ou Francfort. Il est pourtant impératif qu'une union sacrée se constitue autour de ce projet. 

Car la question qui se pose ici, c'est avant tout celle de l'avenir de la place financière de Paris. Une place que les uns et les autres se sont ingéniés à affaiblir ces dernières années par opportunisme fiscal ou économique et qui ne se relèverait pas de la perte de l'un de ses attributs les plus symboliques. En clair, si personne ne se bat pour réunir un tour de table digne de ce nom, il ne restera bientôt plus aux derniers financiers encore présents à Paris qu'à prendre un aller simple dans l'Eurostar !

La suite sur le site des Echos

Aucun commentaire:

Publier un commentaire