dimanche 9 juin 2013

DirectMatin.fr De Ian Brossat à Bernard Debré : non, Bernard, en 1934 la Playstation n'existait pas

Passe d'armes à Paris entre Bernard Debré, député UMP et Ian Brossat, chef de file du PCF dans la capitale. Le premier avait fait un lien entre l'agression de Clément Méric et "les jeux violents", le second lui répond vivement sur le site du groupe communiste au Conseil de Paris. Dans son communiqué, l'élu de gauche qualifie Bernard Debré "d'idiot du vil âge". 

Le député de 68 ans "démontre ses limites intellectuelles" et "choisit donc de salir le nom, la mémoire et les combats de Clément Méric", estime Ian Brossat. Il moque l'analyse de l'élu UMP, considérant que les violences d'extrême droite sont loin d'être neuves : Sauf à faire remonter l’arrivée de la Playstation à 1934, il ne me semble pas que l’extrême-droite française ait attendue le développement des jeux vidéo pour briser des vies. 

Le communiste parle de "poncifs éculés d’une vieille droite, qui après avoir passé dix ans à réciter consciencieusement le bréviaire du FN, cherche ce jeudi une excuse à peu de frais."

Aucun commentaire:

Publier un commentaire