jeudi 27 mars 2014

Texte de l'accord Municipales 2014 PCF -PS -GU -Republique et socialisme

Paris 2014-2020 : une ville pour tou-te-s

- Texte d'accord stratégique et programmatique PCF-PS pour les élections municipales 2014 à Paris -
En 2001, nous avons construit ensemble la victoire de la gauche à Paris.
Cette victoire mettait fin à un siècle de politiques conservatrices dans la capitale portées par une droite dont la pratique du pouvoir était celle d'un clan qui agissait contre l'intérêt de l'immense majorité des Parisien-ne-s.
Au terme de deux mandatures, nous sommes fiers d'avoir fait avancer Paris sur la voie du progrès et de la justice sociale.


Ensemble, nous avons produit 70.000 logements sociaux qui ont permis à 200.000 Parisiennes et Parisiens de s'installer ou de continuer à vivre dans la capitale. En matière de service public, nous avons organisé le retour en régie municipale de la distribution d'eau ou encore créé 10.000 places en crèches pour contribuer à l'égalité des enfants de Paris.

Nous avons agi dans beaucoup d'autres domaines pour améliorer la vie des Parisien-ne-s notamment par le développement des transports collectifs, la réalisation de 70 hectares d'espaces verts et le renforcement des coopérations avec les collectivités franciliennes.

A la veille des élections municipales de 2014, nous décidons de joindre à nouveau nos énergies car nous mesurons qu'il reste beaucoup à faire pour que Paris soit une ville pour toutes et tous.

La capitale n'est pas épargnée par la crise. Parce que beaucoup trop de Parisien-ne-s sont touchés par le chômage, nous mènerons ensemble la bataille de l'emploi. Nous organiserons notamment une conférence annuelle chargée d'élaborer un objectif chiffré annuel de créations d'emplois à réaliser, en particulier dans l’Économie sociale et solidaire, avec les moyens financiers nécessaires, permettant de faire reculer en pratique et durablement le chômage et la précarité. Nous réaffirmons par ailleurs notre volonté de voir le dimanche préservé comme un temps social et non comme un temps économique.
Au delà de cet enjeu décisif, nous prenons ensemble quatre engagements. Ces engagements ne résument pas l'ambition de chacune de nos forces politiques qui continueront de porter, pendant la campagne et tout au long de la mandature, l'ensemble de leur projet pour Paris. Ces engagements sont une base commune pour engager ensemble une nouvelle étape de la politique municipale au service des Parisien-ne-s afin de faire de Paris une ville moins chère, une ville où l'on vit mieux et dans laquelle les Parisien-ne-s son acteurs des choix qui engagent leur avenir. Nous pensons que l'existence de listes de large rassemblement dès le premier tour portant ces engagements montrent notre capacité à constituer une majorité pour répondre aux besoins et aux aspirations des Parisien- ne-s. C'est le meilleur atout pour battre la droite et l’extrême droite.

1. Notre premier engagement vise à permettre aux Parisien-ne-s de continuer à vivre à Paris
en combattant la spéculation immobilière qui continue de menacer notre ville et ses habitant-e-s.
Nous nous engageons à produire 30% de logements sociaux à horizon 2030, c'est à dire à maintenir un rythme de production équivalent ou supérieur à celui actuel, et à travailler à un rééquilibrage géographique de ces logements en fixant des objectifs de production par
1
arrondissement et à un rééquilibrage du type de logements produits en créant essentiellement des logements de type PLAI et PLUS dans les arrondissements qui comportent moins de 20% de logements sociaux. Nous demandons parallèlement à l’État d'une part d'augmenter massivement la taxe sur les logements vacants et de créer une taxe sur les résidences secondaires parisiennes afin d'inciter les propriétaires à mettre en location ces logements.

2. Notre deuxième engagement vise à garantir l'égalité entre les Parisien-ne-s et à améliorer leur qualité de vie dans une période de crise économique et sociale très profonde.
Nous voulons développer le service public à Paris au cours de la prochaine mandature en commençant par demander le maintien des services publics d’État. Nous nous engageons par ailleurs à créer de nouveaux équipements publics municipaux dans la capitale, notamment pour l’accueil de la petite enfance par la création d'au minimum 5000 nouvelles places en crèches et halte-garderies dont la moitié au moins dans des structures municipales.
Chacun de ces nouveaux équipements publics sera accompagné d'embauches nettes de personnels titulaires par la Ville et un plan de résorption de la précarité durant la mandature sera décidé. En outre, un plan d'embauche spécifique pour renforcer et améliorer les services de nettoiement sera mis en œuvre par la direction de la propreté. Concernant la collecte des déchets, il n'y aura pas de remise en cause du service public dans les arrondissements qui fonctionnent en régie. Nous nous engageons par ailleurs à développer les équipements nécessaires au bon fonctionnement du service notamment les garages à benne.
Nous voulons faire du droit à l'alimentation une priorité de la prochaine mandature. Nous nous engageons à créer des Halles alimentaires de proximité pour développer la vente directe toute l'année afin de favoriser des circuits courts, baisser le coût pour la population tout en assurant une meilleure rémunération aux producteurs. De plus, nous engagerons l'acte II du service public de l'eau en réalisant la gratuité des premiers m3 d'eau sous conditions de ressources car ils sont un besoin essentiel.
En matière de Santé publique, nous organiserons dès 2014 des Assises de la Santé à Paris avec l'ensemble des acteurs concernés pour travailler au renforcement de l'offre de soins dans la capitale. D'ores et déjà, nous nous mobiliserons contre toute restructuration de l'hôpital public qui conduise à une diminution de l'offre de soins à Paris, et notamment contre la fermeture des urgences de l'Hôtel Dieu. Pour répondre aux difficultés d'accès aux soins, nous engagerons un plan d'investissement pour la création de centres de santé et de maisons médicales, en priorité dans les quartiers populaires, regroupant la médecine générale et plusieurs spécialités, notamment ophtalmologie, dentaire, pédiatrie, gynécologie pratiquant les tarifs conventionnels du secteur 1 et le tiers payant.

3. Notre troisième engagement vise à faire de Paris une ville exemplaire en matière d'égalité femme-homme.
Le progrès des conditions de vie des femmes profite à toutes et tous. Qu’il s’agisse de la lutte contre les violences faites aux femmes, du droit à disposer de son corps ou encore de l’égalité professionnelle, nous voulons que notre ville s'engage pleinement. Nous faisons dela création d'un observatoire parisien des violences faites aux femmes un premier engagement. Inspiré de l’action que le Conseil général de la Seine-Saint-Denis mène en la matière, l’observatoire parisien sera doté de moyens financiers et humains pour assurer trois missions : 1. Développer les actions de protection et d’accompagnement des victimes en partenariat avec les structures existantes en matière d’hébergement d’urgence, de logement pérenne et d’alerte via le dispositif de téléphones portables d’alerte. Une attention particulière sera accordée aux enfants victimes des violences dans le couple ainsi qu’à leurs mères et aux violences sexistes et sexuelles dans les relations de travail. 2. Mener des actions de sensibilisation et de formation en partenariat avec les associations et les pouvoirs publics. 3. Croiser les données existantes issues des institutions de recherche et de statistiques et des associations pour disposer de données fiables ; initier des recherches-actions pour rendre davantage visibles l’ampleur des violences faites aux femmes.

4. Notre quatrième engagement vise à faire de Paris la ville d'un progrès partagé, décidé ensemble et donc à renforcer la démocratie dans la capitale.
Nous nous engageons à développer la démarche de budget participatif en mobilisant les conseils de quartiers. D'abord en permettant que ceux-ci émettent un avis chaque année sur le budget de l'ensemble de la ville. Ensuite en augmentant le budget d'investissement qui est affecté à ces conseils.
Nous nous engageons également à créer un Conseil économique, social et environnemental parisien (CESEP) constitué de représentants de la société civile, des syndicats, du monde économique et associatif pour que l'ensemble de ces acteurs se prononcent sur les grandes orientations de la ville, notamment en matière de développement et d’emploi. Il permettra d’associer les habitants, les travailleurs, les associations et les entreprises à la définition de grandes stratégies pour la ville.

Enfin, nous demandons qu'un débat public soit organisé par la commission nationale du débat public sur les modalités nécessaires à la construction d'au moins 70 000 logements par an en Ile-de-France, y compris via la création d’un outil métropolitain à l’échelle du Grand Paris, soit la même démarche que celle qui a permis pour les transports publics l’engagement du Nouveau Grand Paris et du plan de mobilisation pour les transports.

Au cours de la prochaine mandature, nous ferons en permanence le choix de l'intérêt des Parisien-ne-s et nous refuserons toute politique d'austérité qui viendrait s'y opposer. Ainsi, tout en reconnaissant la nécessité d'une meilleure péréquation entre collectivités, nous défendrons les intérêts de la Ville de Paris face à l’État et refuserons des transferts de compétences non- compensés tels que l'a pratiqué la droite pendant 10 ans ou des baisses de dotations qui nous empêcheraient de réaliser les engagements pris devant les Parisien-ne-s. Nous affirmons parallèlement notre volonté d'une réforme de la fiscalité locale qui garantisse une autonomie fiscale aux collectivités locales et des ressources pérennes et dynamiques en lien avec les compétences dont elles ont la responsabilité.

Si les Parisiennes et les Parisiens nous accordent une nouvelle fois leur confiance, nous écrirons avec eux et autour de ces engagements une nouvelle page de l'histoire de Paris.
Parti communiste français - Parti socialiste - République et Socialisme.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire