dimanche 29 septembre 2013

Toit, toit, mon toit.

Toit, toit, mon toit.
C’est la question centrale pour les parisien, préoccupation de toutes les générations: avoir un toit à soi. Le logement à Paris est un enjeu primordial et la campagne municipale qui s’ouvre verra cette question occuper l’espace politique tant la situation immobilière parisienne s’est tendue depuis plus de 15 ans.
Le constat est simple: peu de foncier disponible, un urbanisme sclérosé, une densité de population parmi les plus élevées de la planète, un marché de pénurie et une politique publique déplorable depuis 12 ans.

Il faut s’y résoudre, la réserve foncière est quasi épuisée. Balard, Bercy, Massena, Boucicaut, Laennec et Batignolles, les dernières grandes emprises sont désormais urbanisées.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire